Notre entrée en Equateur s’est faite nuitamment. Non que nous ayons misé sur la puissance de l’éclairage de notre moto, mais simplement parce que nous avons longuement attendu à la frontière. Vous savez ce que c’est, on s’habitue rapidement à un niveau de confort.

Ce qui fait que, inconsciemment, ce niveau de confort devient un standard. Or, jusqu’à présent, les passages de frontières se sont révélés être de pures formalités (vous noterez la subtilité du jeu de mots). Or, en arrivant au poste frontalier Pérou-Equateur, un bus entier venait de lâcher ses occupants juste devant nous… Puis, quand nos passeports ont été visés, il a fallu recommencer avec la douane pour obtenir l’importation provisoire de la moto. Cette fois nous n’avions pas prévu la panne de l’imprimante…

Bref, notre entrée en Equateur s’est faite nuitamment !

La première bourgade se trouve à une vingtaine de km environ du poste frontière. Mais nous n’y avons pas trouvé d’hébergement. Nous avons donc parcouru une bonne vingtaine de km supplémentaires avant d’arriver à Santa Rosa et d’y trouver un « hostal ». C’est au pied de cet hostal que le conducteur d’un gros 4x4 bleu a abordé Fred (oui, moi j’étais allé demander/négocier/pleurer pour une piaule parce que je pleure couramment l’espagnol). Le gars du 4x4 bleu (Manuel, mais ça on ne le saura que plus tard) interviewait Fred sur notre voyage en disant que lui même était rentré récemment d’un long voyage sur le continent, au guidon de sa moto. La suite ressemblait à : « nous sommes motards, et voyageurs de surcroit, nous devons donc nous entraider ». Regrettant que nous ayons déjà réservé cette chambre, il propose de revenir nous chercher le lendemain matin pour nous inviter à manger un ceviche et des fruits de mer …au petit dej donc ! Mais puisque nous sommes des aventuriers (voir post suivant), nous acceptons.

Comme convenu, Manuel s’est pointé le lendemain et nous a emmené dans sa voiture chez un spécialiste des produits de la mer. Manuel s’est avéré être un gars d’une extrême gentillesse, qui a lancé des messages pour nous sur des forums de motards pour que nous puissions bénéficier d’un comité d’accueil lors de notre arrivée en Colombie, tout en proposant de nous guider jusqu’à la sortie de la ville. La pratique est répandue chez les motards de ce côté-ci de la planète. Quelque chose de l’ordre de la confrérie. Pour quelques heures à peine en commun, on peut dire qu’il s’est plutôt démené pour nous ! Bon, en même temps il faut bien reconnaître que nous avons été cool aussi. Bin oui, on a accepté de petit déjeuner crevettes, langoustines et poisson cru, non ?

Suivez-nous sur Facebook

https://www.facebook.com/fredetaldo

Si vous avez raté le début:

22- Coincés en Colombie ?

La Colombie faisait partie des destinations qui nous tenaient à coeur dans ce voyage. Or, avant même de partir, nous avions de sérieux doutes sur la possibilité d’entrer chez son voisin, le Venezuela. Le pays est, en effet, en crise depuis plus d’un an, les frontières...
Read More

21- Cali (le premier qui demande si c’est un chanteur, est invité à sortir)

Cali, donc, est notre première vraie ville en Colombie. Nous avons atterri dans le quartier de San Antonio, qui par certains aspects évoque Santa Teresa à Rio, mais en moins pentu et sans vue sur la mer. Oui je sais, ce genre de remarque ça fait un peu “j’me la pète”...
Read More

20- Fromage ET dessert

Coincé entre le Pérou et la Colombie, l'Equateur fait partie des petit pays d'Amérique du Sud. Mais avec un littoral sur l'océan Pacifique, la région « del oriente » encrée en Amazonie et les plateaux andins d'où émerge le « plus haut sommet du monde par rapport au...
Read More

19- Le motard et les crevettes

Notre entrée en Equateur s'est faite nuitamment. Non que nous ayons misé sur la puissance de l'éclairage de notre moto, mais simplement parce que nous avons longuement attendu à la frontière. Vous savez ce que c'est, on s'habitue rapidement à un niveau de confort. Ce...
Read More

18- Mais où est Bob Morane ?

«Ha, vous êtes français ? Et vous voyagez à moto dans toute l'Amérique du Sud?, Ouah...incroyable ! Fantastique ! Vous êtes de vrais aventuriers !». Ce genre de questions et réactions, on commence à s'y faire. Mais entre gentillesse et bienveillance, il s'agit pour...
Read More

17- Voyageurs 2.0

OK, on avait dit rien de privé...mais il faut malgré tout que je vous avoue un truc : je suis vieux. Aussi, compte tenu de mon âge avancé, je suis en mesure de noter en quoi la modernité modifie le comportement du voyageur. Par exemple, « de mon temps » (à prononcer...
Read More

16- Machu Picchu or not Machu Picchu ?

J’ai déjà dit que notre stage à la montagne commençait à nous peser ? Non, parce qu’il se passe un truc assez étrange qui rend plutôt circonspect. Comment dire ? Les paysages sont d’une beauté à couper le souffle (au sens littéral aussi, mais ça c’est plutôt à cause...
Read More

15- Le Schtroumph grognon

Il parait que c’est lié à l’âge (mais sans doute un peu aussi au caractère). Toujours est-il que certaines personnes peuvent être grognon. Je ne vais pas mentir, ça m’arrive aussi. Et même en voyage, il y a toujours matière à ronchonner. Vous voulez un exemple ? J’en...
Read More

14- La Paz, l’Altiplano et tout ça

 La Paz, avec un tel nom, on pourrait s’attendre à une ville paisible…Cela dit, sans doute que pour un parisien ordinaire, de retour du boulot aux heures de pointes, la ville semblerait effectivement paisible ! C’est à dire que le contexte géographique est assez...
Read More

13- Salar, vous avez dit salar ?

Dans les incontournables beautés et bizarreries qu’offre la nature de ce côté-ci de la planète Il y a le salar. Si tous les motards ont entendu parler du flat salt lake aux USA où ont lieu les records de vitesse pure, les amateurs de beauté simple, sans record de...
Read More
Show Buttons
Hide Buttons