13 – L’oncle Sam

13 – L’oncle Sam

Après 3 mois et 6000 km de route, nous venons d'entrer au Panama, notre dernière frontière pour la première partie de ce voyage à travers l'Amérique Centrale, puisque c'est ici que se rejoignent notre précédent voyage et celui-ci. C'est donc un peu notre mi-temps à...

lire plus
12- Costa Rica, « la pura vida »

12- Costa Rica, « la pura vida »

« Un pays sain, une vraie démocratie, une économie dynamique, où les biens sont partagés. Éducation, santé, développement durable, droits civiques…, dans bien des domaines le Costa Rica est en avance sur son temps. Le pays a renoncé à son armée en 1948 et a ouvert son...

lire plus
11- Sandinista !

11- Sandinista !

Comme un caillou dans la chaussure auquel on s'habitue, ce n'est qu'en retrouvant de vraies ambiances paisibles que l'on mesure une tension passée. C'est exactement ce que nous avons ressenti en entrant au Nicaragua. Il y a du monde dans les rues le soir, les bars ont...

lire plus
10- La religion ou la violence ?

10- La religion ou la violence ?

Les recommandations officielles de la France vis-à-vis du Honduras décrivent donc le pays de la façon suivante : « La criminalité est souvent le fait de bandes (les « maras ») et liée au trafic de stupéfiants et aux extorsions de fonds. Ces dernières se manifestent...

lire plus
09- Honduras nous voilà !

09- Honduras nous voilà !

Pour notre entrée au Honduras, nous sommes arrivés à Copán, tout près de la frontière du Guatemala. En fait « Copán Ruinas » comme le dit l'appellation officielle. Car, comme on peut s'en douter, il y a un site de ruines Maya à proximité. Or cette proximité de la...

lire plus
08- Le rêve américain

08- Le rêve américain

Lors de notre escale à Flores (Guatemala), nous logions dans une charmante auberge où, à l'occasion d'une clope nocturne, nous avons échangé avec le jeune gardien de nuit. Celui-ci somnolait à moitié dans les escaliers extérieur (on ne l'a pas dénoncé car nous sommes...

lire plus
06- Guaté, Guaté

06- Guaté, Guaté

Je vous ai déjà raconté la frontière précédente, mais nous réalisons seulement que les frontières vont être nombreuses pendant ce périple. Dans la mesure où les pays se succèdent sur une (relativement) faible distance, les passages de frontières vont se succéder à un rythme soutenu. Or les frontières c’est toujours un peu chiant, long …et un peu coûteux !

lire plus
05- Caraïbe, mais encore ?

05- Caraïbe, mais encore ?

Il faut savoir que notre itinéraire est assez basique. Rudimentaire. Ou alors flou. Pour être tout à fait honnête, nous n'avons pas vraiment d'itinéraire. Le seul truc que nous avons imaginé, c'est d'aller vers le sud par la côte Caraïbe puis de retourner vers le nord...

lire plus

Réseaux sociaux

Departure time

C’est marrant un départ en voyage. Un jour on ferme la porte de la maison comme si on allait chercher du pain, mais avec un peu plus d’affaires, et un peu plus d’argent dans le porte-monnaie que le prix d’une baguette.

On a confié les chats et les enfants, mais on a oublié le poisson rouge (qui est bleu). On a fait la vaisselle du petit déj mais pas passé l’aspirateur. Le frigo est vide, mais ça c’est normal, on a des fringues neuves sur le dos (et ça c’est pas normal !), on a fait le plein et on commence à rouler en faisant défiler les listes dans la mémoire pour s’assurer que ce qu’on a nécessairement oublié n’est pas fondamental.

Bref, on part, l’air de rien, sans trop se rendre compte…

Vidéos

La moto et le voyage

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, le lien entre la moto et les voyages m’a toujours semblé évident !

La moto, quoi qu’on en dise, ça reste un truc de tripé. Certains diraient un virus, d’autres une passion, selon que l’on considère ça comme une maladie, ou pas. Mais le résultat est le même : on a du mal à vivre sans. Or, c’est un peu la même chose pour ce qui concerne les voyages. Avec d’ailleurs, souvent, les mêmes qualificatifs, et les mêmes résultats : on a du mal à vivre sans.

Bien sûr, il y a d’autres façons de faire de la moto, et il y a d’autres façons de voyager. Les gens « intelligents » chercheraient donc sans doutes une explication du côté du « mythe de la liberté », ou peut-être du côté des « singularités culturelles mais unité humaine »…? N’empêche que, plus simplement, lorsque les deux symptômes sont présents chez le même individu, il devient naturel de chercher à s’y adonner conjointement.

 

Show Buttons
Hide Buttons