Il parait que c’est lié à l’âge (mais sans doute un peu aussi au caractère). Toujours est-il que certaines personnes peuvent être grognon. Je ne vais pas mentir, ça m’arrive aussi.

Et même en voyage, il y a toujours matière à ronchonner. Vous voulez un exemple ? J’en ai plein !

Je vous avais déjà dit qu’au Brésil, dans un bel élan international de partage de bonnes idées, les routes sont gavées de radars automatiques (et de dos d’ânes). Dans le sud du pays, les péages y sont aussi légions, mais pas pour les autoroutes (il n’y en a pas), sur des routes nationales que ceux qui veulent circuler n’ont pas le choix d’emprunter.

Les interdictions de fumer sont également très répandues, y compris en extérieur si le lieu est couvert (par une bâche plastique par exemple); les paquets de clopes te préviennent évidemment de quelle mort lente tu peux hériter; les panneaux “villes vertes” se multiplient (mais uniquement les panneaux); la musique internationale avec des “boum, boum, boum” sur un tempo de basse ressenti jusque dans les tripes, se répand comme un virus d’une voiture à l‘autre, les MacDo et les pizzerias aussi. Je pourrai continuer, mais vous voyez le tableau ?

La pensée unique se répand sur la planète comme la petite vérole. Les envies et les gouts deviennent internationaux (une Mercedes et un Mac Do), les fringues et les chaussures également. Le modèle étant toujours le même (celui qu’ont voit dans toutes les télés du monde) : l’occident. Entrer dans la modernité, c’est donc prendre pour modèle le grand frère occidental (je ne vise personne !), et la réussite sociale s’exprime de la même façon : avec les fringues et la voiture adéquates.

Et le tourisme ? Là aussi il y a matière à mettre en application son sale caractère (enfin le mien). Sans avis tranché sur la question, il suffit d’aller faire un tour à Montmartre un dimanche de printemps pour détester le tourisme.

Ne plus pouvoir aller prendre un café dans le premier troquet venu parce que les prix y sont multipliés par 4, se faire aborder par les vendeurs de tout et n’importe quoi en anglais, faire attention où on met les pieds pour ne pas être dans le champ d’un appareil photo (enfin un téléphone portable accroché sur sa perche à selfie), ne pas pouvoir casser une croute sans qu’elle ne soit estampillée “bio”, “veggie” ou “vegan” (et du coup la payer beaucoup plus cher qu’ailleurs), ne pas pouvoir croiser d’habitants normaux parce que le prix de l’immobilier dans ces quartiers fait qu’ils sont occupés par des hôtels, restaux bars, et boutiques dédiées au tourisme… Et bien des Montmartre, il y en a plein la planète. Bon ok, pas forcément avec des Sacré-coeurs et pas forcément avec des portraitistes. Mais sinon?

Oui, je sais, je suis grincheux ! Mais des villages de Mickey déguisés en authentiquement authentiques, des backpackers déguisés en pauvres (mais recherchant une connexion pour leur Iphone) et des habitants qui n’ont plus le temps de vous adresser la parole parce qu’ils ont un business à faire tourner…. et bien il y en a plein aussi ! Au final, il ne reste plus qu’à dépenser une fortune pour manger de la merde et se contenter d’échanger quelques mots (en anglais) avec un autre touriste qui, comme moi, ne sait pas s’il doit se mettre en colère ou mettre sur le compte de “l’altérité culturelle” l’indifférence manifeste dont font preuve les seuls “indigènes” croisés, à savoir les commerçants.

Non, vraiment, le tourisme de masse ça fait chier.

Suivez-nous sur Facebook

https://www.facebook.com/fredetaldo

Si vous avez raté le début:

22- Coincés en Colombie ?

La Colombie faisait partie des destinations qui nous tenaient à coeur dans ce voyage. Or, avant même de partir, nous avions de sérieux doutes sur la possibilité d’entrer chez son voisin, le Venezuela. Le pays est, en effet, en crise depuis plus d’un an, les frontières...
Read More

21- Cali (le premier qui demande si c’est un chanteur, est invité à sortir)

Cali, donc, est notre première vraie ville en Colombie. Nous avons atterri dans le quartier de San Antonio, qui par certains aspects évoque Santa Teresa à Rio, mais en moins pentu et sans vue sur la mer. Oui je sais, ce genre de remarque ça fait un peu “j’me la pète”...
Read More

20- Fromage ET dessert

Coincé entre le Pérou et la Colombie, l'Equateur fait partie des petit pays d'Amérique du Sud. Mais avec un littoral sur l'océan Pacifique, la région « del oriente » encrée en Amazonie et les plateaux andins d'où émerge le « plus haut sommet du monde par rapport au...
Read More

19- Le motard et les crevettes

Notre entrée en Equateur s'est faite nuitamment. Non que nous ayons misé sur la puissance de l'éclairage de notre moto, mais simplement parce que nous avons longuement attendu à la frontière. Vous savez ce que c'est, on s'habitue rapidement à un niveau de confort. Ce...
Read More

18- Mais où est Bob Morane ?

«Ha, vous êtes français ? Et vous voyagez à moto dans toute l'Amérique du Sud?, Ouah...incroyable ! Fantastique ! Vous êtes de vrais aventuriers !». Ce genre de questions et réactions, on commence à s'y faire. Mais entre gentillesse et bienveillance, il s'agit pour...
Read More

17- Voyageurs 2.0

OK, on avait dit rien de privé...mais il faut malgré tout que je vous avoue un truc : je suis vieux. Aussi, compte tenu de mon âge avancé, je suis en mesure de noter en quoi la modernité modifie le comportement du voyageur. Par exemple, « de mon temps » (à prononcer...
Read More

16- Machu Picchu or not Machu Picchu ?

J’ai déjà dit que notre stage à la montagne commençait à nous peser ? Non, parce qu’il se passe un truc assez étrange qui rend plutôt circonspect. Comment dire ? Les paysages sont d’une beauté à couper le souffle (au sens littéral aussi, mais ça c’est plutôt à cause...
Read More

15- Le Schtroumph grognon

Il parait que c’est lié à l’âge (mais sans doute un peu aussi au caractère). Toujours est-il que certaines personnes peuvent être grognon. Je ne vais pas mentir, ça m’arrive aussi. Et même en voyage, il y a toujours matière à ronchonner. Vous voulez un exemple ? J’en...
Read More

14- La Paz, l’Altiplano et tout ça

 La Paz, avec un tel nom, on pourrait s’attendre à une ville paisible…Cela dit, sans doute que pour un parisien ordinaire, de retour du boulot aux heures de pointes, la ville semblerait effectivement paisible ! C’est à dire que le contexte géographique est assez...
Read More

13- Salar, vous avez dit salar ?

Dans les incontournables beautés et bizarreries qu’offre la nature de ce côté-ci de la planète Il y a le salar. Si tous les motards ont entendu parler du flat salt lake aux USA où ont lieu les records de vitesse pure, les amateurs de beauté simple, sans record de...
Read More
Show Buttons
Hide Buttons