Tout d’abord, je tiens à préciser que je n’ai jamais lu Kerouac. Ce qui suit n’a donc aucun rapport avec la “beat generation” (ou alors de façon tout à fait fortuite).

Sinon, vous voyez les souris blanches de laboratoire ? Celles qui courent dans une roue accrochée à leur cage. Elles dépensent beaucoup d’énergie pour assez peu de mobilité. (Les plus taquins peuvent remplacer l’image de la souris blanche par l’adepte de la salle de sport sur un tapis roulant. L’analogie fonctionne aussi).

Bref, ces temps-ci, je me sens un peu souris blanche… D’accord, le Brésil c’est 11 fois la France et tout ça, mais après 5433 km au compteur, nous sommes toujours dans le nord du pays ! Il y a quelque chose qui cloche, non ?

 

Les routes en question sont dans un état qui varie sensiblement d’une région à l’autre, parfois très bonnes, parfois trouées (et parfois uniquement de la piste). Le jeu consiste alors à éviter les nids de poules (d’autruches ?) Tout en se méfiant du camion qui arrive nécessairement pleine balle. Car l’article 1 du code de la route brésilien précise que le conducteur est d’abord un champion du monde de rallye. Or cet article 1 vaut également (surtout ?) pour les chauffeurs de camions. Ainsi, le semi-remorque chargé peut donc se trainer comme une larve à 27 km/h si la route grimpe un peu, puis rester collé derrière toi (et quand je dis collé, on peut voir l’état du filament d’ampoule de phare dans son rétro) quand la pente s’incline en descente avant de te doubler à 120 km/h. Heu….ça fait peur.

Il y a aussi de nombreux radars automatiques (fiscalização eletrônica de velocidad !). Il faut croire que les gouvernements sont tout à fait capables de s’inspirer les uns des autres lorsqu’il y a de bonnes opérations à réaliser.

Mais il y a aussi des côtés sympas et agréables. Par exemple, dans les stations services, le café (cafezinho) est à dispo et gratuit. Il y a absolument partout toujours des cochonneries à grignoter (beignets à la viande ou au fromage, crêpes de manioc, etc.), car les brésiliens passent leur temps à grignoter. Enfin, le litre d’essence coûte environ 1 Euro (ce qui fait aussi parti des trucs sympa).

Bref, on mange du km et on s’imprègne de Bresil. Un pays où, décidément, on se verrait bien poser nos valises quelques temps…

À suivre

 

Suivez-nous sur Facebook

https://www.facebook.com/fredetaldo

22- Coincés en Colombie ?

La Colombie faisait partie des destinations qui nous tenaient à coeur dans ce voyage. Or, avant même de partir, nous avions de sérieux doutes sur la possibilité d’entrer chez son voisin, le Venezuela. Le pays est, en effet, en crise depuis plus d’un an, les frontières...
Read More

21- Cali (le premier qui demande si c’est un chanteur, est invité à sortir)

Cali, donc, est notre première vraie ville en Colombie. Nous avons atterri dans le quartier de San Antonio, qui par certains aspects évoque Santa Teresa à Rio, mais en moins pentu et sans vue sur la mer. Oui je sais, ce genre de remarque ça fait un peu “j’me la pète”...
Read More

20- Fromage ET dessert

Coincé entre le Pérou et la Colombie, l'Equateur fait partie des petit pays d'Amérique du Sud. Mais avec un littoral sur l'océan Pacifique, la région « del oriente » encrée en Amazonie et les plateaux andins d'où émerge le « plus haut sommet du monde par rapport au...
Read More

19- Le motard et les crevettes

Notre entrée en Equateur s'est faite nuitamment. Non que nous ayons misé sur la puissance de l'éclairage de notre moto, mais simplement parce que nous avons longuement attendu à la frontière. Vous savez ce que c'est, on s'habitue rapidement à un niveau de confort. Ce...
Read More

18- Mais où est Bob Morane ?

«Ha, vous êtes français ? Et vous voyagez à moto dans toute l'Amérique du Sud?, Ouah...incroyable ! Fantastique ! Vous êtes de vrais aventuriers !». Ce genre de questions et réactions, on commence à s'y faire. Mais entre gentillesse et bienveillance, il s'agit pour...
Read More

17- Voyageurs 2.0

OK, on avait dit rien de privé...mais il faut malgré tout que je vous avoue un truc : je suis vieux. Aussi, compte tenu de mon âge avancé, je suis en mesure de noter en quoi la modernité modifie le comportement du voyageur. Par exemple, « de mon temps » (à prononcer...
Read More

16- Machu Picchu or not Machu Picchu ?

J’ai déjà dit que notre stage à la montagne commençait à nous peser ? Non, parce qu’il se passe un truc assez étrange qui rend plutôt circonspect. Comment dire ? Les paysages sont d’une beauté à couper le souffle (au sens littéral aussi, mais ça c’est plutôt à cause...
Read More

15- Le Schtroumph grognon

Il parait que c’est lié à l’âge (mais sans doute un peu aussi au caractère). Toujours est-il que certaines personnes peuvent être grognon. Je ne vais pas mentir, ça m’arrive aussi. Et même en voyage, il y a toujours matière à ronchonner. Vous voulez un exemple ? J’en...
Read More

14- La Paz, l’Altiplano et tout ça

 La Paz, avec un tel nom, on pourrait s’attendre à une ville paisible…Cela dit, sans doute que pour un parisien ordinaire, de retour du boulot aux heures de pointes, la ville semblerait effectivement paisible ! C’est à dire que le contexte géographique est assez...
Read More

13- Salar, vous avez dit salar ?

Dans les incontournables beautés et bizarreries qu’offre la nature de ce côté-ci de la planète Il y a le salar. Si tous les motards ont entendu parler du flat salt lake aux USA où ont lieu les records de vitesse pure, les amateurs de beauté simple, sans record de...
Read More
Show Buttons
Hide Buttons